"JE SUIS BIENVEILLANT"

  • Par zezele2
  • Le 21/12/2016
  • Commentaires (0)

"JE SUIS BIENVEILLANT"

Ere

 

Mes ami(e)s,

Cette petite dernière nouvelle avant cette dernière journée 2016. Je ne sais pas si je suis dans la mouvance de cette bienveillance aveugle. Ceci est absurde me direz-vous ? On n'utiliserait pas le champs des possibles de cette bienveillance seulement pour créer un aveuglement de nos personnalités égocentriques naturelles de conservations.

J'aimerai bien trouver le regard ultime de cette bienveillance. M'engager dans une bienveillance universelle en fin de mieux comprendre ma sollicitude. Mais je découvre un tas de truc qui m'empêche de concevoir une bienveillance universelle. Les différences des regards me donnent une responsabilité devant mes responsabilités sociétales.

A l'arrivée de Noël, la bienveillance, l'amour du prochain ? Recycler cette bienveillance en mutisme ou en indignation ? Croire au bonheur à travers notre regard ? Avoir le bon regard ? Quel bon regard ? Mauvaise conscience ?

Prendre position, réagir, ne pas laisser filer ? Etre indigné du bonheur de notre regard et ne pas s’inquiéter du regard des autres. Ou améliorer par de petit réglage notre regard afin de ne pas donner notre bonheur en jalousie et de ne pas le jeter en pâture au malheureux.

Bienveillance derrière un comptoir à boire des bières ? Inviter son prochain ? Accepter les demandes d'invitations Linkedin ou Facebook ? Concrètement la prospérité de notre bienveillance est floutée par le vision que nous n'en avons. Notre bienveillance passe par le bonheur d'autrui ? Ou seulement dans notre bienveillance narcissique.

Où est ma responsabilité dans cette bienveillance sociétale en début de ses fêtes de Noël ? Cette bienveillance peut-elle seulement être de donner une utilité de soi autour de nous. D'apporter un peu d'empathie à autrui.

Cette bienveillance n'est-elle pas simplement un partage. Pas seulement un partage de sa mauvaise conscience, mais bien le partage de son bonheur. Je suis ....., je suis, apporte une conscience, mais où sont les gestes de bienveillance ? Nos préoccupations sont de s'indigner par peur pour soi.

Echapper au mutisme, n'est pas seulement de se mettre en colère, mais bien d'avoir de la bienveillance envers autrui. Réduire les injustices autour de soi, de donner le sourire à un agent de sécurité, de donner le bonjour au chauffeur de bus, de s'écarter du trottoir pour laisser place à autrui.

La bienveillance n'est-elle pas seulement, réduire les tensions ? La manière peu importe, du moment que cela apporte l'affaiblissement des tensions. La bienveillance n'a qu'une principale utilité, réduire les tensions. Le bonheur n'est-il pas meilleur avec moins de tension ? La peur n'est-elle pas moins forte avec moins de tensions ?

Prendre le regard d'autrui en finalité de réduire les tensions dans un but de protection. L'agressivité est la faiblesse de ne pas comprendre ou vouloir comprendre autrui. La bienveillance est d'apporter le changement par le regard de l'autre. Lui donner l'envie du changement et non l'imposition. La précipitation apporte l’agressivité.

Alors mes ami(e)s, en ses périodes de tensions, la prise de recul est nécessaire. La prise de recul est bienveillance. L'indignation nécessaire doit venir par la bienveillance et non par l'agressivité. En 2017 soyons indignés avec bienveillance et agissez dans le changement.

En 2017 "Je suis bienveillant et actif".

Mes ami(e)s, passez de bonnes fêtes de fin d'années à vous. Avec le bonheur de vous retrouver dans cette prochaine année autour d'un post, d'un job ou d'une bonne bière.

Eiselé Frédéric

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×