La philosophie vue du bas. Un livre pour 2018.

  • Par zezele2
  • Le 15/11/2017
  • Commentaires (0)

 

 

J'avais envie d'introduire mon prochain livre qui paraîtra en 2018. Une petite mise en bouche avant l'échauffourée finale. Final pas tant que ça, car je n'ai point l'intention d'arrêter d'exprimer la philosophie du bas après ce livre.  Ce livre qui sera une vision philosophique, vue du monde du bas. Un regard de tout à chacun, qui sera orienté dans un sens ascensionnel, du bas vers le haut. Un bas qui voit et qui regarde le monde d'en haut avec ses yeux juvéniles et expérimentés à la fois.

Le monde invisible qui décrira le monde des lumières pour en apporter une analyse philosophique de la vie. Un rapport hiérarchique pour une fois inversé qui sera comme la remise de la médaille de la paix à un soldat inconnu. Car le bas n'aura aucunement le poids, ni la vérité de la hauteur, mais il sera au travers de son expérience, mettre à la lumière les supercheries de vie du haut vers le bas. De raconter, d'observer la chute, la chute du haut vers le bas et de décrire les mains accrochées sur les bords du haut pour empêcher cette chute inévitable vers le bas. Ce bas qui est l'enfer pour les gens d'en haut qui ne le connaissent pas. Le bonheur d'en bas au secours du bonheur d'en haut, dans un sens ascensionnel et vertical. Un peu de charité montante, un peu de pitié du bas vers cette hauteur chutant de tant à autre vers le bas et s'empressant de le quitter par peur de devenir comme eux, des gens invisibles.

Mais quel bonheur d'être invisible, car sans cela, je n'aurai aucunement la possibilité d'écrire ce prochain petit livret philosophique du bas. Etre transparent sans véritable pression, hormis celle de survivre dans ce monde du bas. Une facilité de pouvoir regarder, entrer dans le regard et la hauteur des gens rencontrés au cours de ce livre. 

Dans le ici et maintenant, dans le demain et toujours, nous tacherons de regarder les hauteurs pour en donner la meilleure analyse, vu du bas. Une analyse qui provoquera également le bas pour le mettre en hauteur et lui faire mieux connaître, les vérités du monde des lumières, du monde du tout en haut. D’emmener le bas à regarder le sommet de la pyramide sans baisser les yeux et d'en donner une vision plus ou moins éclairée en fonction de ses capacités d'homme et de femme d'en bas. Nous allons enfin balayer devant notre porte, nous les balayeurs du temps, les invisibles du temps, qui part ce manque de temporalité, il ne nous emportera jamais, ne nous voyant pas. Le temps ne nous est point compté les gens d'en bas. Le temps n'a aucune importance, le temps pour nous, il est déjà passé et nous le rattraperons jamais. Dans cette plénitude temporelle, nous émettrons des signaux vers le haut pour voir si les neiges des hauteurs auraient envie de fondre un peu et de couler un tant soit peu vers le bas. Un peu de fraîcheur qui serait bienvenue pour les gens d'en bas, parce qu'en bas, c'est l'enfer et il commence à faire un peu chaud.  A suivre...


Frédéric Eiselé

 

www.eiselebienetre.fr  

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×