Le père Noël est mort

  • Par zezele2
  • Le 04/11/2016
  • Commentaires (0)

Le pere

Le père Noël est mort

 

Mes ami(e)s,

Dans un sens supérieur le Père Noël est notre prime de fin d'année. Moderne nous l'attendons en récompense. Père, il est donation d'une offrande mutuelle,  bien méritée en cette fin d'année pour toutes souffrances reçues.  

Père Noël, il est attente de flatteries non données pendant l'année, un peu comme l'est pensées oubliées de Toussaint. La pensé dirigée par facilité. La poésie oubliée de la surprise n'est pas. La peur du non planifié, la peur de liberté est ?

Le Père Noël est mort. Il n'est plus concept, mais produit. Il est devenu vide. La forme est devenue indépendante de la lumière de Noël. La conception du bien et du mal n'est plus dans l'attente nous sommes du bien. La vérité est le bien pour nous, le mal n'étant plus mérité vu que nous sommes le bien absolu. Notre raison est, mais nos actions sont. Dans l'accueil résolument donné du bien pour nous, nous enlève toutes concurrences avec le mal donné. Nicolas et fouettard  non plus lieu par notre attente de bien. 

Le désir de posséder, de recevoir et le besoin de flatteries fait et est la mort du Père Noël.

Le droit à la récompense méritée

L'attente fait notre malheur de ne pas recevoir le présent. Le Père Noël est mort dans son désir de date attendue. L'homme est le fil tendu entre l'enfant et le Père Noël. L'homme est devenu enfant et le Père Noël est mort. L'homme a perdu son sens par le gain et son égo.

Noël n'est pas une attente, mais une date. Une simple date. Un passage de fête a vivre et non à recevoir. Le Père Noël est mort par son importance. Trop d'importance tue l'importance et fabrique le besoin. Et là, le besoin n'est pas.

Le besoin de bonheur n'est pas une attente de recevoir, mais de vivre. Le Père Noël n'est plus, mais le bonheur est. Le bonheur qui peut être vie et non consommation ou propriété. Le bonheur n'est pas le Père, mais bien la vie, notre vie et celle qu'elle nous donne par nos sens. Le Père Noël est mort en nous, mais Noël est. Noël est à vivre par communauté des siens avec empathie et bienveillance laissant notre égocentrisme à la porte de cette journée sans importance mais avec le bonheur que l'on veut bien lui donner.  

La surprise de Noël est dans la spiritualité, dans le don de soi envers nos aimés. Faisons de la mort du Père Noël, la renaissance de cette fête de Noël à vivre et à redécouvrir par sa simplicité et sa chaleur. Faisons que cette journée redevienne une journée de conscientisation du bien et du mal afin que l'entendement du bonheur soi en nos enfants.

La mort est, mais la vie nous est. Le Père Noël est mort mais est en nous, en nous de promouvoir ce bel esprit de rassemblement.

    "La tolérance est un moment provisoire. Elle permet à ceux qui ne s'aiment pas de se supporter mutuellement, en attendant de pouvoir s'aimer." (Vladimir Jankélévitch)

Merci encore de cette patience en ses textes et de cette sollicitude de lecture qui vous sont si chères.

En attendant, mes ami(e)s je vous donne toute la bienveillance que je peux vous apporter.  

Frédéric Eiselé

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×