On parle beaucoup de bienveillance, mais savons nous vraiment qu'est la bienveillance?

  • Par zezele2
  • Le 02/11/2016
  • Commentaires (0)

Bien

On parle beaucoup de bienveillance, mais savons nous vraiment qu'est la bienveillance?

 

"Une affection qui vous porte à désirer le bonheur de notre prochain" (F.Hutcheson)

Mes ami(e)s, pour désirer le bonheur d'autrui, il faut d'abord connaître la vision du bonheur de l'autre.  

La bienveillance est de prendre place dans autrui pour comprendre sa position, mais ce n'est pas prendre sa place. La bienveillance ce n'est pas devenir "Moi" dans autrui. La bienveillance n'impose pas de prendre le "Je" pour l'ensemble, mais bien de laisser place au "Moi" et au "Soi" de chacun.

La bienveillance n'est pas gentillesse, mais bien compréhension de l'autre pour mieux en faire un allier ou tout au moins un bon ennemi. La bienveillance n'est pas dictature de celle-ci, mais bien philosophie du regard d'autrui vers autrui. Apprendre à regarder et à remettre en question est la bienveillance.

La bienveillance c'est se rapprocher du "Ce que tu ne souhaites pas pour toi, ne l'étends pas aux autres. " (Q.Zhongni, Confucius). La bienveillance c'est prendre le regard de l'autre afin de pouvoir adapter sa force à la sienne. D'adapter "Je" à "il" dans un but d'économiser ses forces.

La bienveillance n'est pas "bisounours", mais une des plus grandes forces qu'il soit. Observation de soi et de l'autre nous aide à trouver le visage du meilleur chemin à suivre. 

Un grand chef est bienveillant, un bon père est bienveillant. Ils peuvent-être dur, mais toujours avec le regard de l'enfant. L'enfant qui retournera respect et bien-être. L'enfant qui retrouvera malgré les injustices, vision de lui-même à travers son père.

Je ne veux en aucun cas que mes enfants grandissent dans l'égocentrisme ou dans l'altruisme, mais bien dans un monde de vraie bienveillance. Une bienveillance de femmes et d'hommes qui seront regarder autrement qu'à travers leurs "iPhones". Qui seront prendre le regard, afin dans déduire l'attente et rendre les statistiques et les algorithmes à notre cerveau.

Maintenant à vous de laisser venir la force ou la peur.

Merci encore de cette patience en ses textes et de cette sollicitude de lecture qui vous sont si chères.

En attendant, mes ami(e)s je vous donne toute la bienveillance que je peux vous apporter.  

Frédéric Eiselé

www.eiselebienetre.fr 

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×