Grossesse et cosmétiques : ce qu’il faut et ne faut pas faire

Grossesse et cosmétiques : ce qu’il faut et ne faut pas faire

8 juillet 2020 0 Par Jean

Les produits cosmétiques que vous avez toujours utilisés doivent être triés le plus tôt possible. La grossesse est certes un heureux événement, mais les transformations sur votre corps et parfois sur votre santé peuvent entraîner certaines perturbations dans votre vie quotidienne. Mettez moins de maquillage, privilégiez les produits d’hygiène aux ingrédients d’origine végétale et ayez la main légère sur les huiles essentielles.

Pourquoi se maquiller moins pendant la grossesse ?

Malgré des cernes et les poches causées par la fatigue et les nuits mouvementées au fur et à mesure que la grossesse avance, il est conseillé de supprimer le fond de teint et les produits qui camouflent, d’autant plus s’ils sont chimiques. Si vraiment vous ne pouvez pas vous en passer, choisissez-les bien. Optez par exemple pour de la poudre de riz en échange du fond de teint classique, pour estomper la brillance de la zone T du visage.

On chouchoute sa peau de l’intérieur en mangeant mieux et en buvant suffisamment à raison de 1,5 litre par jour en moyenne. Pour autant, l’utilisation des crèmes pour hydrater le visage est à maintenir, mais gardez à l’œil les ingrédients cosmétiques qui composent les produits. Bannissez les formules aux composants dangereux et privilégiez les soins bios.

Les produits d’hygiène naturels

N’arrêtez pas de vous parfumer si vous en avez l’habitude, mais avec les bons produits. Évitez entre autres les déodorants contenant de l’alcool et de l’aluminium, l’idéal étant également d’en choisir un sans parfum de synthèse. Les magasins bio vendent notamment des produits simples, mais efficaces pour rester fraîche toute la journée. Une attention particulière doit également être portée sur les produits de douche. Ne rendez surtout pas votre peau inconfortable avec un gel-douche contenant des substances irritantes et les ingrédients reprotoxiques que la barrière cutanée ne filtre pas et qui pourraient porter attente au placenta. Les savons naturels en pain saponifié à froid et formulés à base d’huiles végétales sont tout indiqués. Ils ne contiennent pas d’agents moussants, mais nettoient la peau en profondeur pour la débarrasser convenablement de résidus d’agents agresseurs extérieurs.   Faites de même pour vos produits capillaires, choisissez un shampoing naturel.

Les huiles essentielles sont-elles bonnes pour la femme enceinte ?

Bien qu’elles soient tirées des plantes, toutes les huiles essentielles ne se valent pas pendant la grossesse. Nombreuses contiennent plusieurs centaines de molécules chimiques puissantes et potentiellement dangereuses pour la femme enceinte. Leur action étant directement répercutée dans l’organisme, et ce, quel qu’en soit le mode d’administration, le bébé peut s’en retrouver affecté.

Jusqu’au troisième mois de grossesse, il est strictement interdit d’utiliser les huiles essentielles. À partir de là, il faut absolument éviter celles qui contiennent des cétones, et la liste est très longue. Les cétones sont des molécules neurotoxiques, qui lorsqu’elles sont mal utilisées peuvent provoquer des pathologies plus ou moins sérieuses comme les spasmes respiratoires, les nausées, allant jusqu’à une fausse couche.

Au-delà des types d’huiles à éviter, d’autres contre-indications sont à respecter vivement pendant toute la durée de la grossesse :

— Ne jamais avaler d’huile essentielle

— Ne jamais dépasser la dose de 6 gouttes par jour par voie cutanée

— Ne jamais appliquer d’huile essentielle sur le ventre.